Welcome to Canada.ca

Journal de François-Hyacinthe Séguin

François-Hyacinthe Séguin reçoit sa commission de notaire le 15 octobre 1808 et ouvre un bureau à Terrebonne, où il sert la communauté toute sa vie. En plus de prendre des notes détaillées sur les naissances, les mariages et les décès qui surviennent dans la petite ville, il consigne des détails sur les activités sociales, politiques et environnementales de la région.

Le journal couvre la période du 7 février 1831 au 2 mars 1834. Il s’agit d’un récit fascinant de la vie religieuse et sociale à Terrebonne. M. Séguin y raconte une variété d’événements, comme les charivaris après les mariages locaux, l’épidémie de choléra dans la collectivité, une éclipse solaire et le premier orage de l’année.

M. Séguin se penche également sur la vie dans la localité. Il exprime librement ses sentiments à l’égard de ses amis, de ses voisins et de sa famille en des termes qui ne sont pas toujours flatteurs. Dans l’une des entrées, il explique comment un de ses élèves a récemment été arrêté et précise qu’il n’a aucune compassion pour lui, même s’il devrait en avoir. Dans une entrée où il évoque la mort d’une veuve de la localité, il critique ses tendances frugales et son manque d’interactions sociales. En évoquant la mort du prêtre d’une ville voisine, il glisse une critique sur l’apparence de l’ecclésiastique.

Vous voulez en savoir plus sur les bons et moins bons côtés de Terrebonne en 1831? Participez à notre défi Co-Lab, consacré au fascinant journal de François-Hyacinthe Séguin. Chaque page est remplie d’observations captivantes et souvent critiques, qui nous aident à mieux comprendre à quoi ressemblait la vie dans une petite ville du Québec au milieu du 19e siècle. Vous pouvez aider à transcrire ou à traduire le journal de M. Séguin pour que tout le monde puisse en savourer les récits sans compromis.